Vers un référentiel professionnel des assistantes maternelles

C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche."
Soulages (1953)

Référentiel professionnel

La profession d'assistante maternelle est l'objet de nombreuses idées préconçus et de nombreux préjugés, rare sont ceux et celles qui n'exerçant pas la profession s'en font une idée juste, correspondant à la réalité du terrain.

Difficile alors pour l'aspirante assistante maternelle de choisir la profession en connaissance de causes. Les nouvelles entrantes dans la profession ne maitrisent pas la connaissance de leur environnement de travail et les réalités des pratiques professionnelles.

Quant aux professionnelles en activité, elles peinent encore à avoir une représentation professionnelle bien définie. Trop nombreuses sont celles qui n'arrivent pas à se forger une posture professionnelle faute de pouvoir identifier un modèle professionnel, de savoir ce qui est ou non dans leurs attributions professionnelles.
Le manque de référentiel professionnel est source chez les assistantes maternelles, comme chez tous les salariés, de tensions, de conflits (avec les particuliers employeurs ou les intervenants institutionnels de la PMI ou des RAM, en ce qui concerne les assistantes maternelles), de pertes de repères et de confiance. 

Il n'existe pas de référentiel professionnel pour le métier d'assistante maternelle.
Récemment, en 2014, le ministère des affaires sociales et de la santé a émis un référentiel d'agrément que certains représentants institutionnels des PMI peinent encore à suivre.
La formation des assistantes maternelle étant adossé  depuis 2006 à l'unité 1 du CAP petite enfance et depuis la refonte  en 2017 en CAP accompagnant éducatif de la petite enfance au socle commun et au module "accueil" individuel du CAP, un embryon de référentiel de compétences professionnelles est défini en rapport avec le contenu du CAP.
Mais les assistantes maternelles agrées antérieurement à cette obligation de formation et à la refonte du CAP Petite enfance ne bénéficient pas de cette formation.
De plus bien que les assistantes maternelles nouvelles agrées doivent passer les modules obligatoires dans le cadre de leur formation, elles ne sont pas obligées de les valider.

Pour tous ces motifs, la construction et l'appropriation par les assistantes maternelles d'un référentiel professionnel définie en concordance avec leurs réalité professionnelles et commun à toutes les professionnelles paraissent encore de l'ordre du souhait.

Il apparait aussi que cette amorce de construction de référentiel professionnel se fait sans les professionnels en question, les assistantes maternelles sont laissées de côté dans les réflexions et les discussions autour de leur propre référentiels professionnels.

Nous interpellons les syndicats professionnels sur cette question et les assistantes maternnelles de façons collective et individuelle dans l'espoir qu'ensemble, au travers du travail des syndicats professionnels, nous puissions participer au débat et construire notre propre référentiel professionnel.